Espace Intranet

Mot de passe oublié ?

JOURNÉE D’ ETUDE EN DESIGN LE 5 MAI 2018
Date de création: 07 Fev 2018

S’émancipant sensiblement de l’exclusivité du paradigme industriel sous lequel elle s’enclavait depuis plusieurs décades déjà, la notion du design s’étend et ses champs se dilatent désormais sous la tutelle de nouveaux modèles philosophiques – Design écologiquement responsable (Victor Papanek, 1970), Design centré sur l’utilisateur (Don Norman, 1990), Design pour le bien commun ou design social (Andrew Shea, 2012) –. Ces nouvelles approches contemporaines et bien d’autres marquent un changement d’intérêt dans l’acte que fait le projet de design, accordé désormais non plus aux produits, dans leurs finalités matérielles, mais aux acteurs qui les reçoivent et par extension, aux expériences qu’ils génèrent. Il en ressort un régime esthétique égalitaire au profit de la formation d’une communauté du sentir ; la forme devient ainsi forme de vie où seront produits conjointement l’objet, les relations sociales de sa production comme les contingences de sa réception, tous fortement axés sur la pensée d’un nouveau partage du sensible et d’un tissu vivant d’expériences (Jacques Rancière, 2004). Le phénomène de « l’éclipse de l’objet » annoncé par Alain Findeli à partir de 2005, transcrit le concept de l’expérience Utilisateur (UX), où le design entre en phase avec la dimension empathique. Le projet s’affranchit du système processus/ produit/ fonction et franchit un méta-système méthode-usager-expérience. Il s’agit d’une nouvelle époque de transition qui suggère de nouveaux canaux de pensées où métiers du design, enseignements du design et recherches en design se croisent et se tissent pour gérer et générer une nouvelle réalité de la pratique. Un environnement dans lequel l’expérience devient la matière du design, irrigant le produit et connotant son existence dans un monde de partage, d’interaction et de vécu social. Le reçu et le perçu n’ont d’intérêt que pour le qualitatif des effets à susciter auprès et pour des usagers à travers le produit ; une nouvelle manière d’être et d’exister que Stéphane Vial définit par « des onthophanies qui font l’objet de nouvelles expériences -à-vivre » (2015). Ce constat engage enseignants, chercheurs et experts en design à s’outiller d’un langage, de méthodes et d’approches invoqués à la valorisation de l’expérience d’usage. Une attitude les amenant eux même, en tant que praticiens, à expérimenter les champs des savoirs en conceptions et réflexions afin d’imaginer et trouver un nouvel équilibre dans l’écosystème du design où la notion de l’expérience se transforme en « une spirale féconde » (Bernard Stiegler, 2007). Un continuum qui illustre les potentialités génératrices d’une valeur ajoutée et d’un développement d’une spécification et d’une appropriation de l’expérience. Il est question dans ce sens, de parcourir la notion d’exploration entre le temps de projection expérientielle et celui de sa concrétisation pratique, afin de mesurer d’abord l’écart entre l’imaginaire et le réel de l’expérience et déployer ensuite les possibilités de canaliser les capacités d’expérimentation dans la pratique du design.

Cette journée organisée par l’Ecole Supérieure des Sciences et Technologies du Design veut interroger l’articulation entre le vécu expérientiel du praticien-chercheur et son approche pour appréhender et améliorer l’expérience convoitée par le design. Design et expérience(s) est ouvert aux chercheurs et enseignants en design de toutes les disciplines, dans une perspective d’innovation académique où l’on tentera de questionner les nouveaux champs créatifs du design problématisant et mettant en œuvre les dynamiques nouvelles de l’expérience.

A titre indicatif et non exhaustif, les propositions pourront s’inscrire dans les axes suivants :

- De la subjectivité expérientielle vers une typologie de l’expérience

- L’interaction entre les temps de l’expérience

- L’enseignement : l’expérience en pratique

- L’expérience du design entre l’anticipation et la découverte

Informations générales

Le colloque donnera lieu à la publication des Actes.

Date du colloque: 5 Mai 2018

Lieu du colloque: École Supérieure des Sciences et Technologies du Design

Les propositions de participation sont à envoyer avant le 6 Mars 2018 Les auteurs seront notifiés au plus tard le 15 Mars Le texte de l’article retenu est à envoyer au plus tard le 30 Avril 2018.

Conditions de soumission Les propositions de participation doivent s’inscrire dans la thématique annoncée.

Elles doivent comporter : le titre de la communication, les noms et prénoms du/des auteur.e.s, l’institution d’attache, les contacts (tél., e-mail), un résumé n’excédant pas 300 mots, les mots clés (cinq au maximum). Deux formats d’articles peuvent être proposés : - Article long de 12 pages maximum (4 photos, maximum) - Article court de 6 pages maximum (2 photos maximum) La bibliographie doit être limitée uniquement aux ouvrages cités dans l’article et ne dépasserait pas 20 titres. (Taille 11) Format A4, police Times New Roman, style Normal, taille 12 pts, simple interligne, marges 2,5 cm sur les quatre côtés. Les résumés ainsi que les articles complets sont attendus exclusivement à l’adresse suivante : esstedcolloque@gmail.com

Comité scientifique

 M. Nomen Gmach, Professeur/ Université de la Manouba,

 Mme. Imen Ben Youssef, Maître de conférences/ Université de Tunis,

 M. Jawher Jammoussi, Maître de conférences/ Université de la Manouba.

Comité d’organisation

 Mme Hend Rahma Elloumi, Maître assistante/ Université de Manouba,

 Mme Nawel Chtourou, Assistante/ Université de la Manouba,

 Mme Emna Moussa, Assistante/ Université de la Manouba.

 Mme Amina Tkitek, Assistante/ Université de la Manouba.

 Mme Narjes Bayar, Assistante/ Université de Gabès.